AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion
Chez les pipelettes il est

Partagez | 
 

 Le Pont Valentré (Cahors, Lot)

Aller en bas 
AuteurMessage
Sirius
Pipelette d'or
Pipelette d'or
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4793
Age : 46
Localisation : Avignon
Emploi/loisirs : Carpe diem !
Date d'inscription : 16/10/2008

MessageSujet: Le Pont Valentré (Cahors, Lot)   Mer 21 Jan - 22:53

Le Pont Valentré (Cahors, Lot)



Emblème de la ville de Cahors, le Pont Valentré est le plus beau et le mieux conservé des ponts médiévaux européens. Il est également un des plus significatifs de l’architecture militaire du Moyen-âge. Il s’élève à 40 mètres de hauteur au-dessus du Lot (Région Midi-Pyrénées), avec un profil légèrement en dos d’âne. Il comporte six arches au-dessus de la rivière, et deux arches sèches, dont une, rive gauche, a remplacé le pont-levis. Il est armé de trois tours munies d’archères et de mâchicoulis.






Cité très ancienne, CAHORS, ville natale de Jacques DUEZE, (devenu pape sous le nom de Jean XXII), de Clément MAROT et de GAMBETTA, connaît au XIIIe siècle une période d’intense activité commerciale et financière ; le trafic routier et fluvial se développe grâce notamment à l'exportation de vin

Banquiers lombards et légats pontificaux y pratiquent le change et l’usure au Moyen Âge imités par les banquiers locaux, (les cahorsins , synonyme d’usuriers). La prospérité de la cité attire les ordres monastiques. Toute cette activité provoque, au XIVe siècle, la construction du pont Valentré.






Le pont Valentré réglait le passage sur la rivière : la tour centrale servait d'observatoire, les tours extrêmes filtraient les passages grâce à des portes doublées de herses. La construction abritait un corps de garde.

Imposante forteresse, le pont Valentré ne fut jamais attaqué ni par les Anglais pendant la guerre de Cent Ans ni par Henri de Navarre qui assiégea Cahors en 1580.

Trois tours à mâchicoulis et des parapets crénelés avec avant-becs aigus, caractérisent cet ouvrage typique de l'art militaire du Moyen Age. Sept arches ogivales effilées fendent les flots du LOT sur lequel il est érigé et supportent les 3 tours de 40 mètres de hauteur.

Sa construction dure plus d'un demi-siècle. Commencée en 1308, elle est liée à une légende diabolique. Désespéré par la lenteur des travaux, l'architecte pactise avec Satan. Le "malin" doit apporter les matériaux nécessaires à l'ouvrage en contrepartie de quoi, s'il exécute fidèlement tous ses ordres, l'homme lui donnera son âme. La rapidité des travaux est stupéfiante. Vers la fin, l'architecte se renie et demande au Diable de lui apporter de l'eau dans un crible, tâche que Satan ne parvient pas à accomplir. Le "malin" doit s'avouer vaincu.

Par vengeance, le diable fait en sorte que la dernière pierre de la tour du milieu (la tour du diable) tombe à chaque fois qu'elle était remplacée.

En rappel à cette légende, lors de la restauration du pont, à partir de 1879, la pierre fut scellée solidement ; un petit diable faisant des efforts pour l'arracher y a été sculpté.

Aujourd'hui, le Pont VALENTRÉ est réservé à la circulation des piétons.

Depuis 1998, il est inscrit sur la liste du Patrimoine mondial étable par l'UNESCO.
Revenir en haut Aller en bas
 
Le Pont Valentré (Cahors, Lot)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Pont Valentré
» Cahors : la légende du pont du diable
» Où le regard ne porte pas, d'Abolin et Pont
» Pont médiéval - dpt Bouches-du-Rhône
» Tours et donjons, symboles de la féodalité - Cahors - 29 septembre 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum pipelettes un jour ::  Salles de Cours :: Salle de Géographie :: Ponts (viaducs, aqueducs...) de France-
Sauter vers: